samedi 27 décembre 2014

Angoulême , SDF, Bancs publics ... SITUATION ABSURDE , REMARQUE ABSURDE ! Je te prends au mot formois Dimitri Gratia ! Toi qui m'a désigné persona non Grata !

SITUATION ABSURDE , REMARQUE ABSURDE !
Je te prends au mot formois Dimitri Gratia !
Toi qui m'as désigné persona non Grata !







Dimitri Gratia comique à l'humour grinçant de droite : je cite : " il aurait mieux fait de grillager les SDF" au sujet des bancs publics et des grillageurs UMP de la mairie d’Angoulême qu'il prétend bien connaître . 
Grillager les SDF , tu veux dire parquer , mettre dans un camp ?
A la hauteur des tweets racistes anti-pauvres qui envahissent la toile .
Depuis , réaction à Angoulême  : Le  cabinet de Xavier Bonnefont  fait savoir que la mairie serait prête à concéder, probablement par charité chrétienne, un retrait provisoire destiné à ne pas gâcher les fêtes des bonnes âmes en peine: «Nous avions plutôt prévu de les installer après les fêtes et d’y mettre dans la foulée des galets pour respecter l’aspect esthétique et minéral de la place. Nous n’excluons pas de retirer provisoirement les grilles».

Quand je lui propose de débattre, peut être aurait-il finalement fini par me dire : Il restera toujours à Angoulême l’image d’un centre-ville dynamique, résolument conquérant, moderne, volontariste, celle d’un maire clientéliste dont le projet est d’éradiquer de sa vue la misère que son système de pensée produit. 
Peut être aurait-il pu, du haut de sa notoriété, m'assurer qu'il irait adresser des mots doux à ces élus.


Mais il me répond :

"Non tu ne m'intéresses pas, une personne intelligente aurait su interpréter cette phrase. Qui veut simplement dire "à situation absurde, remarque absurde".

Que veut il dire par Situation absurde ? Qu'il y ait des SDF ou que l'on empêche de faire dormir des SDF sur des bancs ?
Comme nous ne sommes pas à une absurdité près , l'artiste peut-être un peu chahuté par les réactions provoquées par sa blague foireuse se demande si la solution n'aurait pas été d'enlever les bancs. 
Enlever les bancs publics ?
Pense t-il ce Dimitri Gratia que les bancs publics "sont faits pour les impotents ou les ventripotents,
Ce que pensent les gens qui voient de travers"?
Mais c'est une "absurdité car à la vérité ils sont là , c'est notoire , pour accueillir quelques temps les amours débutants" répondrait Brassens ( une absurdité pour en souligner une autre méthode humoristique droit d'auteur Gratia).

« si tu savais ce que je faisais pour les sdf (sachant que tu ne me connais pas) tu la fermerais. » 
C'est justement ce que je voulais apprendre de ce cher formois !
Formois qui peut encore d'ailleurs nous expliquer comment il fait en commentant cet article.
Peut être est-il Brann de Senon pour prétendre avoir à m'en apprendre ?
J'en doute.
Mais après avoir insulté du haut de sa perche avec prétention la vilénie sur les SDF , il m'insulte ...


... et bloque un début de discussion qui aurait surement pris des tournures de pugilat informatique ... 
Il est vrai que j'avais répondu à son " situation absurde , remarque absurde": il avait qu'à grillager les SDF par une remarque absurde , qu'il tient d'insulte à son égard : Que tous les SDF de France aillent chier devant sa porte à ce formois "




J'allais écrire : " On choisit pas sa famille , choisit t-on d'être SDF Monsieur Gratia ?
Albert Cossery , aurait pu répondre d'un orgueilleux oui !"


Ma bien aimée (qui m'a embrassé la première fois sur un banc public et qui ,n'en déplaise à Gratia , m'a choisi) me tapant sur l'épaule , et d'un regard m'évoque le sujet de ce dessin.
Oui car je suis confronté à un votard réformiste formois , moi , le formois révolutionnaire moyen en voix de rédemption pour faire vaincre la classe des innovants.
Le formois Gratia qui s'échappe d'une discussion démarrée parce qu’il a voulu ricaner sur un sujet grave.
Un mec qui me classe d'inintelligent .
Un mec qui aurait sûrement pu expliquer à un enfant de SDF comment obtenir son diplôme de kiné !


Mais que pense Dimitri Gratia des CDR ? 
Des groupes de 25 , des délégués de base ? 
Lui préfère t il le suffrage bourgeois , lui préfère t-il la thermidorisation bourgeoise , lui préfère t-il la démocratie fantoche qui a amené les élus UMP a l'exécutif de sa ville Angoulème?
Ou accepte t il d'être délégué de base ,délégué de conseil et de porter sa méthode SHM HumanTecar®  comme projet innovant ?
Peu de chance ,ce petit r entouré me laisse penser que nous avons là un innovois ( INNOVOISIE = bourgeoisie des droits d'auteur (cette classe sociale ne paye rien aux héritiers de Pythagore et pousse au fascisme général pour surveiller tout Internet)


A t-il donné quelques pièces de son lourd portefeuille de formois à un mendiant de la rue ?
Avons nous un charitable aideur de SDF ?
Ah, la charité ! Est-ce qu'il faut donner aux enfoirés de TFchiens et les restos du cœur pour aider les SDF ?
 
"Ancienne sans-abri, Elina Dumont est aujourd’hui comédienne et s’investit auprès des plus démunis. Au micro de RMC, elle n’hésite pas à tacler les Enfoirés  :« Moi j’y travaille aux Restos du Cœur, je suis du côté des bénévoles, je sais comment ça se passe : tous ces artistes y participent pour leur image. Il y en a qui font la queue pour être dans les Enfoirés ! Ils n’en ont rien à foutre de la misère!»"
Ce Gratia penserait il que non , comme Elina Dumont mais pour d'autres raisons : ce mec doit penser que donner des sous à un SDF c'est un bien pour un mal, c'est leur donner les moyens de se noyer dans l'alcool …
Mais la charité, ce business, intéresse peut-être Dimitri Gratia ?
La charité, valeur religieuse, place toujours la main qui donne au-dessus de celle qui reçoit, elle est à l'exact opposé de l'émancipation.
S'il avait voulu débattre peut être aurai-je su ...

Les SDF ?

Ne pas avoir de domicile fixe n'est pas une insulte . Le nomadisme a une histoire merveilleuse . Bien des innovants ont été, sont et seront des innovants !
C'est par la révolution que le nomadisme sera défendu (on expulse des roms au havre, incapables d'organiser un accueil ) et ne sera pas stigmatisé.
Par la révolution Dimitri , ou par le vote ?

Alors prêt pour la révolution ?

Je doute ici que je puisse recruter Gratia à mes idées, il n'est pas de ceux qui comprennent le fait que l'égalité des salaires ( Africains <==>Européens , européens qui pillent l'Afrique, qui magouillent avec l'orient pour leur "économie",leur croissance, leur pathologie consumériste ) est LE critère fondamental pour DÉLIMITER le camp des révolutionnaires et celui de la FORMOISIE.
Gratia tentera - comme un pitbull - de défendre son os !
Moi je tente de rédiger cet article "absurde" issu d'une "situation absurde" (cet échange Facebook.) dans une vie absurde.
Est-ce que Gratia souhaite également, comme les plus nombreux, les exploité-e-s, qu'à partir de ce jour, téléphoner et communiquer sur internet soit libre et gratuit, acquis comme un droit (à partir d'un âge légal à réfléchir collectivement? ), jusqu'à sa mort.
Envisage t-il que les blogs seront les outils révolutionnaires de la vérité écrite par les groupes de délégués de base pour reléguer les torchons des journalistes au service des Bolloré dans les caniveaux.
Terminés les forfaits à 70 euros, internet gratuit pour tous et partout.

Le « bobo » que je suis comme dit Gratia , l'égalitariste, l'anticapitaliste « de salle de dessin » il défend cela en tant que délégué de base , ou délégué de conseil de protection de la révolution : Dans un système capitaliste, la part payée par l'usage des moyens de transport public est très minoritaire par rapport à son coût réel. De l'ordre de 15% dans certaines villes. En réalité, tout le monde "paye" déjà le transport public pour tous. Pourquoi ne pas le faire basculer dans sa gratuité totale pour tous et partout?
Internet gratuit, transports gratuits,


On continue sur le logement puisque c'est le sujet.

Cité par « les enragés »  dans le socialisme  :
""" En France, il y a 2.2 millions de logements vacants. L'économie capitaliste est basée, au niveau du logement, sur une pénurie soigneusement entretenue pour les rentiers, la bourgeoisie. On décrète que c'est terminé, terminé les logements pourris, exigus, dégueulasses. On détruit des millions de logements et on en construit de telle sorte que le fait de se loger ne soit PLUS DU TOUT une préoccupation pour quiconque. On organise la possibilité de se mouvoir partout et de pouvoir se loger partout.

Et comme en même temps, on abat le salariat, tout un chacun peut se réapproprier son temps d'existence. Terminées les 8 voies surchargées à 8 heures le matin, on travaille beaucoup moins, beaucoup moins et on travaille tous de façon utile, à soi ou aux autres.

IL N Y A PLUS de stress lié au fait d'assurer sa propre survie, c'est la collectivité qui s'en charge, tout le monde mange à sa faim, se loge, se chauffe, se soigne gratuitement, communique, sans que cela soit conditionné à sa propre exploitation."""
 

Cet article, cette absurdité angoulêmoisine va m'amener relire le livre d’Henri Guillemin: Silence aux pauvres! Un mal pour un bien! 
« Les gens de biens », les "gens qui ont des biens", rhétorique de Guillemin .
L'histoire sérieuse, l'histoire historique comme disait, en souriant, Péguy, n'a pas encore mis en lumière la place qu'a tenue, dans la Révolution française, et dès le début, la crainte, chez les possédants, d'une menace sur leurs biens.
Ce qu'il faut savoir, et capitalement, c'est que, dès la réunion des états généraux, une grande peur s'est déclarée chez les honnêtes gens (les gens de bien, les gens qui ont du bien, des biens)les possédants, face à ceux que l'on va exclure du droit de vote et de la garde nationale, les non-possédants, les gens de rien. Robespierre est un des rares - des très rares - révolutionnaires à souhaiter chez les exploités (des champs et des villes) une conscience-de-classe. Et tout va se jouer sur ce même sujet, avec l'épouvante (croissante pendant plus de cinq ans) de ceux qui ont en présence de ceux qui n'ont pas, qui n'ont rien et qu'il s'agit, à tout prix (et constamment), de surveiller et de contenir d'abord par le déploiement avertisseur de la force, le 14 juillet 1790, ensuite par son usage crépitant et persuasif, le 17 juillet 91.
 Cet oubli et quelques autres, ainsi qu'un prétendu dérapage de la Révolution, ont provoqué chez Henri Guillemin un état violent d'insupportation qui, on le verra dans ce livre, a donné la fièvre à son stylo.



Enfin les honnêtes gens vont respirer, le 9 Thermidor. Quelle délivrance ! Ne s'est-on pas risqué, au Comité de Salut public (automne 93), à intervenir dans l'ordre économique - établissement d'un maximum pour le prix des denrées -alors que le dogme des Girondins comportait une abstention rigoureuse, absolue, de l'État en ce domaine. C'est la Convention - eh oui ! elle-même -, ayant repris son vrai visage et jeté le masque qu'elle s'imposait par effroi des robespierristes, qui va saluer d'acclamations Boissy d'Anglas énonçant, à la tribune, cette vérité fondamentale : « Un pays gouverné par les propriétaires est dans l'ordre naturel. »
Imparfaite, insuffisante, la rectification thermidorienne. Le principe républicain subsiste, redoutable en soi quant à l'essentiel. Brumaire fermera la parenthèse sinistre ouverte par le 10 août 92 et le suffrage universel. Plus d'élections du tout, ni de République, mais le bonheur, la béatitude reconquis par Necker et ses amis banquiers. A la niche, une bonne fois, les gens de rien.


Ces gens de biens sont des thermidoriens : ils font mettre au cachots les révolutionnaires égalitaristes.
Ce sont des gens qui, pour éviter à la population socialement solidaire de prendre les commandes, usent de stratagème de classe. Ils préfèreraient appuyer les départs en guerre des nations (devoir de mémoire 1914 : les socialistes ,sans Jaurès tué, votent les crédits de guerre) pour détourner l'attention ou ils promettraient la potence lorsque jadis le maximum était défendu . 
Qu'en sera t-il quand demain la gratuité des services, les CDR seront des slogans révolutionnaires ?
1 pour 25 => 1 délégué de base révocable pour 25 terriens regroupés.
1 délégué de conseil révocable pour 25 délégués de base révocables .
1 délégué député révocable pour 25 délégués de conseil.
1délégué national révocable pour 25 délégués députés .
1 délégué international révocable pour 25 délégués nationaux.

La révolution par la lutte des strates ! "plus puissante que la lutte des classes est ce qui doit nous rassembler en réalité, c'est ce souci justement de donner le leadership aux Innovants" sous un contrôle permanent et transparent des humains.


Damien Dubus 
Persona NON GRATIA

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
    Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

    La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

    Voici le lien: http://revenumensuel.com/

    RépondreSupprimer